Glossaire bois

Construire, aménager, décorer avec le matériau bois... De la grume, au plot en passant par les bois avivés, les bois d’ossature, les bardages, les poutres, les planchers, solives, pannes, liteaux, lambris, parquets, une grande partie de l’univers du bois et de la décoration bois est stocké chez Bois du Poitou.

 

Aboutage
Assemblage de deux pièces de bois bout à bout par usinage et collage.

AFNOR
Association Française de NORmalisation.
Organisme qui a pour mission d’éditer l’ensemble des normes françaises et les versions françaises des normes étrangères.

Allège
Désigne sur un bâtiment la partie du mur (intérieur ou extérieur) située entre le plancher et l’appui de fenêtre. Petit mur d’appui sous la fenêtre servant aussi de décoration à une pièce. La hauteur d’allège est comptée du sol fini au-dessus du regingot.

Ancrage
Organe de fixation de haute résistance par exemple d’un mur de maison ossature bois sur la dalle.

Appui
Partie inférieure d’un dormant ou surface d’appui d’une pièce de bois.

Arbalétrier
Pièce de bois faisant partie d’une ferme, reliant le bas de rampant et le faîtage.

Arrêts à paillette, automatique …
Accessoires métalliques ou en matériaux composites fixés dans les murs et qui sont destinés à maintenir en position ouverte les volets battants.

Aubier
Bois jeune composé des couches extérieures de l’arbre.
Contient la sève et des matières nutritives susceptibles de favoriser le développement des insectes et des champignons lignivores qui viennent attaquer le bois.
Quelle que soit l’essence de bois, l’aubier n’est pas durable et plus ou moins imprégnable.

Auvent
Petit toit placé au-dessus d’une porte pour l’abriter
Avis technique
L’avis technique est délivré par un comité d’expert et concerne un produit de construction non traditionnel ne relevant pas d’un DTU. Les avis techniques sont gérés par le CSTB.

Avivé
Bois scié de section rectangulaire ne présentant que des arêtes vives

Aggloméré
Panneau fabriqué à partir de gros copeaux de bois

Âme
Plis intérieurs d’un panneau de contreplaqué dont la direction des fibres est perpendiculaire à celle des plis extérieurs.

Arbre de scie
Ensemble arbre-paliers qui maintient une scie mécanique.

Baie
Ouverture pratiquée dans un mur pour créer une porte ou une fenêtre.

Balcon
Plate-forme accessible, en saillie d’une façade, et munie d’un garde-corps.

Balustres
Colonnes de différentes formes, situées entre la rampe et le limon et espacées au maximum de onze centimètres. On distingue les balustres à base carrée et tête carrée, à base carrée et tête conique, les fuseaux, les carrées, les chantournés, les métalliques.

Bandeau
Planche de bois ou de panneau formant un habillage ou fixée en bout des chevrons et sur laquelle se fixent les crochets de gouttière

Bardage bois
Le bardage en bois est un revêtement extérieur (parement) d’un mur réalisé avec des lames de bardage. Les lames de bardage sont des planches de bois qui peuvent être peintes et/ou traitées. Dans un premier temps, il est nécessaire de poser sur le mur des tasseaux ou lambourdes permettant la circulation de l’eau et de l’air entre le mur et le bois. Ensuite, on peut poser les lames (Clin) traitées selon plusieurs schémas et techniques de pose.

Bardeau
Petits éléments de couverture ou de bardage à base de bitume sur voile de verre et protégés par des granulés de céramique ou d’ardoise.

Barres et écharpes
Pièces de bois ou clés ouvragés qui permettent, une fois les lames des volets assemblées, de les maintenir jointes et de rigidifier ainsi l’ensemble du volet.

Barrière d’étanchéité
Obligatoire lorsqu’une ossature bois est posée sur un soubassement en béton ou en maçonnerie. Elle a pour fonction d’empêcher les remontées d’humidité.
Les matériaux utilisables sont décrits dans le DTU 31.2.

Bastaing
Pièce de bois utilisée en charpente.

Bille
Longueur coupée de tronc d’arbre sans branches et dépourvue de gros défauts.

Billon
Courte bille utilisable pour le bois de pâte ou le déroulage de placage.

BF 88
Le DTU BF 88, norme NF P 92-703, de 1988, concerne les règles de justification par le calcul de la résistance au feu des structures en bois.

Bleuissement (bleu)
Coloration bleuâtre provoquée par des champignons dans l’aubier de certains bois, notamment résineux et feuillus tropicaux. Il n’entraîne pas de changement appréciable de consistance et de propriétés.

Bois de pays
A la différence des bois exotiques, les bois de pays sont constitués par des essences régionales, chêne, châtaignier, épicéa, douglas, merisier etc.... Ils sont particulièrement adaptés à la construction bois (Charpente, Ossature bois, meubles, etc).

Bois autoclave
Le bois autoclave est un bois qui a été traité par injection dans un tunnel, une cuve fermée et étanche dans laquelle on place le bois pour qu’il s’imprègne des produits de traitement. Le bois autoclave est facilement reconnaissable à sa teinte verte ou marron, si des pigments sont ajoutés.

Bois Rétifié
Il s’agit d’un bois chauffé à haute température.
Il permet de modifier ses propriétés et d’augmenter la durabilité et la stabilité du bois. Le bois ainsi transformé acquiert des propriétés proches de celles des bois exotiques. Le bois rétifié est particulièrement utilisé pour les murs ou les cabanes. D’un point de vue environnemental, le bois rétifié n’utilise aucun produit chimique ou toxique et il est transformé à partir de bois locaux.

Bois à l’état vert, "bois vert"
Bois n’ayant pas été réessuyé et/ou séché jusqu’au, ou au-dessous du, point de saturation des fibres.

Bois scié, bois de sciage ou sciage
Bois équarri par coupes longitudinales successives, issu d’une bille à l’état vert.

Bois brut de sciage
Bois scié répondant aux exigences d’écarts admissibles normalisés.

Bois égalisé
Bois scié répondant à des exigences d’écarts admissibles plus étroits que ceux tolérés pour le bois brut de sciage.

Bois ébauché, Prédébit
Bois scié qui, au taux d’humidité d’utilisation finale, a été coupé à longueur sur une ou plusieurs faces pour répondre à des exigences d’écarts admissibles spécifiés par accord.

Bois calibré
Prédébit ayant reçu un usinage supplémentaire destiné à lui donner des exigences d’écart admissibles plus étroits.

Bois raboté
Bois scié qui, au taux d’humidité d’utilisation finale, a été usiné sur une ou plusieurs faces pour obtenir une surface lisse.

Bois scié sur dosse
Bois scié qui a une face perpendiculaire, ou quasi perpendiculaire à ses rayons. Si ces derniers ne sont pas visibles, la définition devient : bois scié qui a une face tangentielle, ou quasi tangentielle à ses cernes d’accroissement.

Bois scié sur quartier
Bois scié qui a une face approximativement parallèle à ses rayons. Si ces derniers ne sont pas visibles, la définition devient : bois scié qui a une face approximativement perpendiculaire à ses cernes d’accroissement.

Bois scié sur plein quartier
Bois scié qui a une face parallèle, ou quasi parallèle, à ses rayons. Si ces derniers ne sont pas visibles, la définition devient : bois scié qui a une face perpendiculaire, ou quasi perpendiculaire, à ses cernes d’accroissement.

Bois pelucheux
Bois scié dont la surface présente des fibres partiellement séparées et relevées.

Bout affranchi d’équerre
Extrémité plane et perpendiculaire à l’axe d’un bois.

Bois classe 2
Le bois est classé en "classe de risque 2" est un bois traité qui peut être temporairement exposé en surface à l’humidité. Le Pin, mais également le Douglas, le Meleze et le Sapin peuvent être classés "classe 2" si le traitement qu’ils ont reçus est adéquat.
On peut utiliser un bois traité classe 2 pour la charpente ou un plancher, par exemple.

Bois classe 3
C’est un bois qui peut être soumis temporairement et modérément aux intempéries, en alternance avec des périodes de sécheresse.
Les bois de Sapin, Pin et Douglas peuvent recevoir un traitement leur permettant d’obtenir la classe 3. On peut utiliser du bois classe 3 pour de la charpente, du bardage, des ossatures.

Bois classe 4
Un bois "classe 4" est un bois qui peut résister à une exposition prolongée aux intempéries et à l’humidité. Seul le Pin peut être traité "classe 4". La méthode la plus efficace pour rendre le Pin "Classe 4" est de lui faire subir le traitement dit "par autoclave". D’autres essences obtiennent naturellement la classe de résistance 4. On utilise du bois traité classe 4 en utilisation extérieure : terrasse bois, bardage, clôtures, éléments de jardin en bois, etc.

Bois classe 5
Un bois traité "classe 5" est un bois qui peut résister au contact ou à l’immersion prolongée dans l’eau de mer. Seul le Pin peut être traité "classe 5". D’autres essences, notamment exotiques, sont naturellement classe 5. On réserve souvent les bois "classe 5" à une utilisation maritime, pour les pontons par exemple. Le bois classe 5 est un gage de qualité et de résistance pour toute utilisation extérieure.

Bois de souche
Produit du bois provenant de la souche d’un arbre coupé.

Bois d’ossature
Bois utilisé pour les éléments de structure d’une maison ou d’un autre bâtiment.

Bois marchand inférieur
Bois dur de qualité inférieure.

Bois sur pied
C’est un bois non encore abattu.

Bracon
Pièce de bois oblique, appelée également écharpe, elle relie le poteau à la panne pour en diminuer la portée et apporter une contribution au contreventement de l’ouvrage

Brisis
Changement de pente d’un toit en bas de rampant

Broche
Tige cylindrique métallique ou en bois ajustée serrée dans un avant-trou et utilisée pour transmettre des efforts perpendiculairement à l’axe de la tige.

Caillebotis
Treillis de bois servant de plancher amovible pour une terrasse

Caisson
Deux panneaux cloués de chaque côté de deux membrures bois pour former un mur ou une poutre

Carrelet
Pièce de bois de section carrée, fixée sur une pièce de charpente (poutre) elle sert d’appui à des solivettes par exemple

CB 71
Règles de calculs et de conception et de dimensionnement des charpentes en bois et assemblages référencé comme norme NF P 21-701, de 1971

Chaînage
Pièce de bois fixée sur la lisse haute d’un mur à ossature bois et servant à relier et à aligner les panneaux formant ce mur

Chambrée
Vide de l’épaisseur de la solive, laissé entre le plancher et le plafond

Chandelle
Pièce de bois verticale soutenant une autre pièce horizontale

Chanlatte
Pièce de bois de section triangulaire, placée sur la sablière ou les pannes posées d’aplomb, elles rattrapent la pente du toit pour recevoir les chevrons. Trapézoïdale, placée en bas de pente de toit, elle set à relever la tuile d’égout

Chantepleure
Absence de joint horizontal sur quelques centimètres entre une brique de parement et la dalle béton pour permettre l’évacuation des eaux de ruissellement.

Châssis
Elément ouvragé de menuiserie composant la fenêtre et servant d’encadrement.

Charge climatique
Charges principalement dues aux effets du vent et de la neige sur la structure.
Les valeurs à prendre en compte pour le dimensionnement des différentes pièces de bois sollicitées sont définies par les NV 65 et N 84. (et révisions)

Charge d’exploitation
Charges dues aux éléments de mobilier et à la fréquentation humaine sur une structure (plancher).
Les valeurs à prendre en compte pour le dimensionnement des différentes pièces de bois sollicitées sont définies par la norme NF P 06-001.

Chevêtre
Vide laissé dans un plancher ou une charpente pour le passage d’un escalier ou d’une cheminée.

Chevron
Pièce de charpente fixée sur les pannes de couverture et recevant les liteaux ou la volige.

Cisaillement
Tendance des fibres du bois à glisser longitudinalement l’une par rapport à l’autre.
Classes de risques d’attaque biologique
Elles définissent quels sont les risques qu’une pièce de bois, en fonction de son utilisation et de sa localisation, soit attaquée par des agents de dégradations biologiques (champignons ou insectes).

Claustras
Paroi ajourée en bois traité ou non traité, fermant une baie ou délimitant un espace intérieur ou extérieur

Clin
Eléments longs de bardage posés assemblés ou à recouvrement

Connecteur
Pièce métallique servant à assembler deux bois

Coefficient de sécurité
Coefficient de réduction à appliquer à une contrainte caractéristique pour en déduire une contrainte admissible (pour le bois 2.75).

Colombage
Les constructions à colombage sont des techniques de construction bois propre à certaines régions dont le principe consiste à laisser apparent à l’extérieur, les poteaux et poutres en bois constituant la structure porteuse du bâtiment

Comble
Ensemble charpente couverture donnant la forme et le volume de la toiture d’un bâtiment. Peuvent être aménageables, habitables ou perdus

Connecteur métallique
Elément de fixation et d’assemblage constitué d’une plaque métallique de faible épaisseur, pourvue de dents solidaires ou de trous pour recevoir des pointes

Contre-bâti
Pièce de bois intermédiaire ou incérée dans une maçonnerie sur laquelle est fixé un bâti de porte ou de fenêtre.

Contrefiche ou fiche
En charpente, pièce de bois oblique reliant le pieds du poinçon à l’arbalétrier

Contre-latte
Pièce de bois de petite section fixée sur l’ossature et servant à fixer des éléments de couverture ou de bardage en créant une lame d’air

Contre-liteau
Pièce de bois disposée perpendiculairement aux liteaux qu’elle soutien

Contremarche
Planche de faible épaisseur destinée à boucher le vide entre deux marches d’escalier

Contreplaqué
Panneau composé de feuilles de placage de bois, disposées en plis superposés, croisés et collés

Contreventement
Pièces de bois ou panneaux servant à assurer la stabilité d’un ouvrage

Composite
Produit du bois obtenu par collage de fibres de bois sous pression à température élevée.

Contre parement
Face d’une pièce de bois opposée au parement.

Corbeau
Support de pierre, de bois ou de métal, encastré en partie dans un mur sur la face duquel il fait saillie et destiné à recevoir soit une assise, une colonnette ou la retombée d’un arc, soit l’about d’une poutre ou la charpente légère d’un auvent

Corde
Unité de mesure correspondant à une pile de bois.

Coulisses
Pièce comportant une rainure dans laquelle on fait glisser une partie mobile, un volet roulant à coulisse.

Coyau
Chevron, placé en bas de versant pour changer la pente d’un toit

Crémaillère
Limon découpé suivant le profil inférieur des marches

Crémone
Dispositif de fermeture de fenêtre dans lequel un tour de poignée, relève ou baisse des tringles de métal permettant ainsi l’ouverture ou la fermeture d’une fenêtre ou d’une porte.

Croix de St-André
Croix de bois ou de métal reliant les angles d’un cadre pour en éviter sa déformation

Décharge
Pièces obliques en allège déchargeant la pièce d’appui vers le pied des poteaux

Dédoubler
Scier une pièce de bois le long de son axe horizontal.

Délardement
Profil obtenu en enlevant une arête d’une pièce de bois. Par exemple une panne d’aplomb délardée à la pente du toit

Délignification
Élimination de la lignine du bois par traitement chimique.

Déligneuse
Équipement de scierie utilisé pour scier les planches en sortie de la scie de tête en coupant les bords à angle vif pour équarir les planches.

Délignure
Déchets de bois résultant du délignage.

Déphasage
Durée pendant laquelle le matériau conserve la chaleur.

Dérouler
Production de placage en faisant tourner une bille de déroulage contre un fer.

Dérouleuse
Machine recevant les billes de bois pour la production du bois de placage.

Diaphragme
Voile travaillant. Ce mot est souvent employé pour parler d’un plancher travaillant

Dormant
Huisserie ou châssis dormant, pièce ou élément de menuiserie dans laquelle vient s’emboîter la partie mobile (l’ouvrant) d’un bloc-porte ou d’un bloc-fenêtre.

Dosse
Partie extérieure d’une bille enlevée à la scie, avec une partie plane et une partie courbe.

DTU
Les DTU (Documents Techniques Unifiés) sont des normes applicables aux marchés de travaux de bâtiment. Ils sont constitués de cahiers des clauses techniques (CCT), de cahiers de clauses spéciales (CCS) et ce Critères Généraux de choix des Matériaux (CGM).

Echantignole
Pièce de bois triangulaire placée sur l’arbalétrier pour maintenir la panne

Echarpe
Autre nom du bracon, élément diagonale du "Z" d’un volet.

Echauffure
Modification légère de la composition chimique provoquée par l’attaque des champignons dans le bois, généralement avant séchage

Ecran
Souple ou rigide, il protège des infiltrations de vent, de poussières, de neige etc

Egout
Bas de versant d’une couverture

Embrèvement
Assemblage par emboîtement de rainure et languette

Empanon
Chevron de croupe assemblé sur l’arêtier et la sablière

Encluseau
Appelé aussi cache moineau, en volige ou contreplaqué, il est placé entre ou sous les chevrons en bas de pente pour fermer l’intervalle

Entrait
Pièce de charpente horizontale reliant les pieds des deux arbalétriers d’une ferme, il peut être dit "haut" ou "retroussé" lorsqu’il est situé plus prêt du faîtage.

Entretoise
Sert à éviter le déversement de pannes ou solives et maintien l’angle de pose

Enture
Entailles multiples pour assembler deux pièces de bois.

Équarri(e)
Bille de grandes dimensions tranchée sur la scie de tête, présentant habituellement un ou plusieurs bords arrondis, devant faire l’objet d’autres opérations.

Espagnolette
L’espagnolette a la même fonction que la crémone. Elle est utilisée pour la fermeture de volets, de fenêtre ou de porte-fenêtre. La poignée de l’espagnolette permet de faire tourner une tige métallique dont les extrémités sont pliées pour venir s’appuyer derrière les gâches fixées sur le bord et le linteau de la fenêtre. La poignée vient ensuite se rabattre derrière la gâche fixée sur l’autre battant.

Essence
Les différentes espèces d’arbres

Etrésillon
Sert à éviter le déversement de pannes ou solives et maintien l’angle de pose

Etrier
Support métallique recevant pannes ou solives.

Faîtage
Arête supérieure d’un toit.

Ferme
Ensemble formé des arbalétriers, de l’entrait, des fiches, contrefiches et poinçon.
Elément bois ou métallique d’une charpente non déformable permettant la couverture d’un édifice avec un toit à pentes. De forme triangulaire pour un toit à deux versants, triangulaire plus pattes triangulées pour un toit à quatre versants "à la Mansart", cet assemblage est placé perpendiculairement aux murs. Il est constitué en bois et/ou en métal porte la couverture jusqu’au faîte d’un comble par l’intermédiaire de pièces longitudinales appelées pannes.
Les éléments composant une ferme sont généralement, l’entrait, l’arbalétrier, le poinçon, les fiches et contrefiches. Ces différents éléments peuvent êtres doublés, dans ce cas cet ensemble prend le nom de « ferme moisée ». La ferme la plus courante dite « ferme latine » est composée d’un entrait ou de deux moises, d’un poinçon, de deux arbalétriers eux-mêmes soutenus par deux contrefiches.

Fermette
Même ensemble que la ferme mais en bois de petites sections assemblés industriellement par connecteurs métalliques. La pose se fait avec des entraxes de l’ordre de 60 cm et les arbalétriers servent de chevron.

Fente
Séparation du bois dans le sens de la longueur, généralement en travers ou par les cernes qui est généralement le résultat du séchage.

Fente unilatérale
Séparation dans le sens du fil entre cernes ou cassure dans les cernes provoquée généralement par des vents violents.

Feuillure
Angle rentrant pratiqué dans un bois ou une menuiserie pour recevoir l’ouvrant, le vitrage ou le dormant.

Fiche ou contrefiche
Pièce de charpente oblique en bois reliant le pied du poinçon à l’arbalétrier.

Fil
Direction, taille, dessin, apparence ou qualité des fibres du bois ou du bois de sciage.

Fines
Petites particules utilisées dans la fabrication des panneaux de particules, plus grosses que la sciure ou la farine de bois.

Flache
Écorce ou manque de bois pour toute autre raison sur le bord ou dans un angle d’une pièce de bois.

Flambement
Déformation d’une pièce de bois verticale sous l’effet d’une compression axiale.

Garde corps rampant
Un garde-corps est une barrière de protection placée sur les côtés d’un escalier ouvert, le pourtour d’un palier, d’un balcon, d’une mezzanine ou d’une galerie ou à tout autre endroit, par exemple un toit afin d’empêcher une chute accidentelle. Dans le cadre d’un escalier, il est dit rampant lorsqu’il suit la volée d’escalier. La composition et la fabrication du garde-corps peuvent varier, mais en général sa conception implique qu’il ne puisse être escaladé facilement ou qu’un enfant ne puisse se glisser entre ses composants.

Gélivure
Fente causée par l’action du gel dans le bois sur pied

Gerce
Fente de surface étroite peu profonde et courte, conséquence du séchage du bois

Giron
Largeur d’une marche d’escalier prise sur la ligne de foulée, de contremarche à contremarche

Goutte d’eau ou larmier
Petit canal présent sous les éléments saillants exposés à la pluie.
Il interrompt le cheminement de l’eau et l’empêche de ruisseler sur la façade ou de pénétrer entre l’ouvrant et l’appui d’une fenêtre par exemple.

Goujon d’ancrage
Ensemble composé d’un boulon et d’une cheville métallique, servant à ancrer des pièces de structure dans la maçonnerie

Gousset
Pièce de contreplaqué de forme triangulaire servant à assembler des bois par clouage.

Grumes
Tronc d’arbre abattu dont on a coupé les branches mais qui est toujours recouvert de son écorce.

Habillage
Pièce de bois ou de panneau servant à masquer un joint ou un interstice.

Hérisson
Couche de fondation préparée en surface portante apte à recevoir un revêtement.

Humidité
Exprime la quantité d’eau contenue dans une pièce de bois en % de son poids anhydre.

Imposte
Désigne sur un bâtiment la partie du mur (intérieur ou extérieur) située entre le plafond et la partie supérieure d’une fenêtre ou d’une porte. Désigne également l’élément composant la partie supérieure d’une porte. L’imposte peut être pleine ou vitrée.

Madrier
Pièce de bois de charpente.

Main courante
Partie supérieure d’une rampe, généralement à 0.90 m au dessus du sol.

Mansarde
Forme brisée d’un comble qui permet son aménagement.

Marquise
Auvent placé au-dessus d’une porte ou d’un perron.

Masse volumique
Masse de lignocellulose renfermée entre les surfaces d’un ensemble appelé unité de volume et comprenant le bois et les vides.

MDF
De l’Anglais Médium Density Fiberboard, il est composé de fibre de bois obtenue par fragmentation et défibrage de plaquettes provenant de billons de bois.

Menuiserie
Bois de sciage transformé en éléments de portes et de fenêtres ou éléments décoratifs.

Module
1. Construction tridimensionnelle, généralement en murs fermés complets y compris menuiseries, fabriquée en usine et mis en place sur chantier à l’aide d’une grue.
2. Mesure de la capacité d’un matériau à se déformer et à revenir à son état initial.

Moise
Pièce de bois double reliant des éléments de charpente compris entre elles.

Montant
Pièce de bois verticale d’un élément de mur à ossature bois. Les montants sont placés tous les 30, 40 ou 60 cm et leurs sections dépendent des efforts à reprendre et de l’épaisseur de l’isolant placé entre eux.

Muralière
Pièce de bois fixée le long d’un mur pour recevoir des solives de plancher.

Nervures
En technique, une nervure est une partie saillante qui peut servir à : * renforcer une pièce mécanique ; * prélever facilement un objet (exemple : un bécher muni de trois nervures situées à l’extérieur), après empilement. Voir aussi Ergot.

Nœud
Nom utilisé en charpente pour désigner un point précis d’assemblage ou de calcul des efforts

Noue
Angle rentrant formé par la jonction de deux côtés d’une couverture

OSB
De l’Anglais Oriented Strand Board, panneau composé de longues lamelles de bois, orientées et disposées en trois couches croisées, collées et pressées

Ossature
Ensemble des pièces de bois formant la structure porteuse d’un mur

Palette
Plateforme en bois basse sur laquelle on peut empiler des marchandises pour en faciliter la manutention.

Panneau
Plaque de contreplaqué, de particules ou produit similaire, généralement de dimensions standard.

Panneau de fibres
Panneau composite comme les panneaux de particules, les panneaux durs et les agglomérés.

Panneau de grandes particules
Panneau formé de grandes particules de bois retenues ensemble par de la résine appliquée sous pression à haute température ; peut être fait d’espèce inutilisables pour la production de bois d’œuvre ou de bois plaqué.

Panneau de particules
Terme utilisé pour décrire les produits fabriqués à partir de particules de bois plus grosses que les fibres.

Panneau isolant
Panneau fabriqué à partir de fibres lignocellulosiques, généralement de bois ou de tige conformées pour former la zone d’adhérence principale.

Panneau MDF – Médium
Panneau de fibres isolant
Les panneaux MDF (Medium Density Fiberboard - Panneau de fibres moyenne densité) sont fabriqués par procédé "à sec". Dans ce procédé, la cohésion du panneau est obtenue par collage des fibres avec des résines thermodurcissables.
Particulièrement adapté pour éléments acoustiques, sous-couche de parquet, sous-toiture.
Parquet (stratifié), mobilier, agencement. Il peut être mouluré, laqué, poncé, décoré.

Panneau HDF - Hight
Panneau de fibres haute densité.
Particulièrement adapté pour aménagement intérieur, mobilier, emballage.
Plus dense que le MDF, il est encore plus résistant.

Panneaux sandwich / caisson
Il s’agit d’un panneau composé de deux peaux résistantes (et lourdes) séparées, de façon solidaire, par une âme légère.
Les peaux sont considérées de faible épaisseur par rapport à l’âme.
Les peaux et l’âme sont spécialisées pour apporter et optimiser les propriétés recherchées.
Propriétés du sandwich : ce sont essentiellement celles apportées par l’âme, l’aspect et la résistance de surface sont apportées par les peaux. Il existe deux types de panneaux sandwichs :
le panneau sandwich structurel
le panneau sandwich non structurel

Panne
Pièce de charpente porteuse entre deux murs ou deux fermes supportant les charges de couverture.

Panneau bois-ciment
Panneau de particules à base de liants hydrauliques et de particules de bois.

Panneau contreplaqué
Le panneau contreplaqué est obtenu par collage de plis superposés à fils croisé.
En général, les plis extérieurs et intérieurs sont placés symétriquement de chaque coté d’un pli central ou d’une âme.

Panneau de fibragglo
Panneau de fibres à base de liants hydrauliques et de copeaux de bois longs.

Panneau de fibres
Panneau fabriqué avec des fibres lignocellulosiques, dont la cohésion primaire résulte du feutrage des fibres et de leurs propriétés adhésives propres. Des liants et/ou des adhésifs peuvent y être incorporés.

Panneau de particules
Panneau composé de fins copeaux de bois provenant de rondins et de recyclage de produits connexes provenant de la première transformation du bois, pressés et collés.

Parclose
Baguette de bois qui maintient un vitrage ou un panneau plein dans les feuillures d’un châssis.

Pare-flammes PF
Ce critère défini la propriété d’une paroi horizontale, verticale ou oblique exposée au feu, à satisfaire aux exigences de stabilité mécanique, d’étanchéité aux flammes et absence d’émission de gaz chauds ou inflammables au delà d’un temps défini.

Parement
Surface visible extérieure ou intérieure d’un mur. C’est également la plus belle face d’un ouvrage recevant la finition ou la face de référence pour les usinages.

Pare-pluie
Le Pare pluie est un film, membrane ou matériau souple à double fonction :
-le pare pluie protège la partie extérieure des murs et les toitures des intempéries,
-il permet d’évacuer la vapeur d’eau qui provient de la maison.
Composé d’une partie étanche à la pluie, il est perméable à la vapeur d’eau et renforcé de fibres pour la solidité. Les pare pluie sont vendus par rouleau ou par panneau.

Pare-vapeur
Matériau rigide ou le plus souvent souple placé côté intérieur (chaud) d’un mur en ossature bois, généralement derrière la plaque de parement et destiné à limiter la transmission de vapeur d’eau. Il contribue également à assurer l’étanchéité à l’air.

Pare-vent
Matériau souple ou rigide, son rôle est souvent tenu par le pare-pluie.

Perméabilité
Quantité de vapeur d’eau qui traverse en une heure un m2 de matériau sur 1 mètre d’épaisseur pour une différence de pression partielle de 1 mm /Hg entre les deux faces. Elle s’exprime en : g/m.h.mm Hg.

Pentures
Pièce métallique clouée ou rivée transversalement sur un volet pour le soutenir sur le gond.

Perméance
Quantité de vapeur d’eau qui traverse 1 m2 de matériau en une heure pour une différence de pression partielle de 1 mm/Hg entre les deux faces. Elle s’exprime en g/m2. h.mm Hg.

Pignon
Façade d’un bâtiment ou surface de toiture perpendiculaire au faîtage.
Dans le cas de toiture à quatre pans, le pignon correspond à la façade la plus courte ou à la surface la plus petite.

Pilotis
Pièces de bois rondes ou poteaux enfoncés dans le sol pour supporter une charge.

Placage
Bois déroulé, scié ou coupé en feuilles d’épaisseur constante donnée collées ensemble pour former du contreplaqué.

Placage lamellé parallèle
Placage dont les fibres ont été collées parallèlement l’une par rapport à l’autre.

Placage tranché
Placage coupé d’un billot au fer qui résulte en plusieurs morceaux au lieu d’une feuille continue.

Planche d’égout
Planche en bois ou en panneau contreplaqué (CTBX), fixée en partie basse d’un pan de toiture sur l’extrémité des chevrons.
Les éléments de zingueries (gouttières) sont généralement fixés sur les planches d’égout.

Planche de rive
Planche en bois ou en pvc, fixée en partie latérale d’un pan de toiture sur l’extrémité des pannes.

Plancher
Ensemble des pièces de bois supportant la surface horizontale d’un étage dans une construction à plusieurs niveaux.

Planelle
Petit élément de maçonnerie en brique ou en béton, servant de coffrage à une dalle béton.

Platelage
Autre nom donné à un plancher.

Plots
Le débit en plot ou débit sur dosse est défini par les normes A F N 0 R B 53-001 à 53-014. Il est réalisé ainsi :
-« lavage » de la grume par un premier trait de scie qui donne une dosse et produit un certain découvert
-un second trait, parallèle au 1er détache un plateau possédant "deux faces sciées parallèles raccordées par deux flaches". Les flaches sont "les traces sur une pièce de bois de la surface de la brumé d’où provient la pièce"
-un troisième trait de scie dégage un second plateau et ainsi de suite ; la grume "étant débitée suivant des traits successifs tous parallèles" et pouvant être reconstituée après sciage en empilant les uns sur les autres les plateaux dans l’ordre où ils ont été débités. On constitue ainsi un "plot" ou "boule".

Poinçon
Pièce de bois qui, dans une charpente, s’appuie perpendiculairement sur le milieu de l’entrait et sur le haut de laquelle s’assemblent les arbalétriers.

Porte de garage sectionnelle
La porte de garage sectionnelle est étudiée pour s’ouvrir verticalement et permettre l’utilisation de la totalité de l’espace devant et dans le garage. Elle est guidée par des rails et des galets, tout d’abord verticalement, puis hors de la baie horizontalement en ne présentant aucun débord pendant son déplacement ni en fin d’effacement. L’équilibrage parfait de la porte est réalisé par deux ressorts de torsion. La condamnation peut s’effectuer par serrures horizontales.

Porte de garage à cassettes
Porte de garage composée de panneaux décors dit à « cassettes » ou « rainurés » côté extérieur et le plus souvent plat à l’intérieur.

Poutre
Élément de structure supportant une charge appliquée transversalement.

Poteau
Pièce de bois verticale de forte section servant à équilibrer des forces importantes

Potelet
Appelé aussi "jambe de force", "jambe de redressement" ou "jambette", pièce de charpente verticale reliant l’arbalétrier à l’entrait.

Poutre
Nom donné à une pièce de bois massif, contre-collé, lamellé-collé de forte section supportant d’autres éléments de charpente ou de plancher.

Précadre
Bâti rigide en bois (ou contreplaqué CTBX), alu ou métallique, d’encadrement des menuiseries extérieures solidarisé à la paroi du mur.

Prix livré
Prix transport compris.

Procédé sous pression
Procédé d’imprégnation du bois par des produits chimiques sous forte pression.

Quartelot
Grume équarrie sur deux côtés ou plus utilisée pour le déroulage du placage.

Sablière
Pièce de bois continue placée à plat sur le dessus d’un mur et destinée à supporter les chevrons. Dans un mur en ossature bois la sablière contribue à la rectitude des différents éléments de mur.

Sabot
Ou étrier : Support métallique recevant pannes ou solives

Semelle d’assise
Pièce de bois continue, ancrée sur une dalle béton ou sur un platelage, généralement de même section que la lisse basse d’une paroi qui sera fixée sur elle

Solin
Ouvrage en maçonnerie ou pièce métallique servant à assurer l’étanchéité entre éléments de couverture.

Solive
Pièce bois servant à recevoir les éléments du plancher.

Solivette
Petite pièce de bois de section rectangulaire, servant le plus souvent à supporter un plafond ou un habillage de combles.

Scie à châssis
Série de lames de scie fixées verticalement entre deux membres horizontaux, utilisées pour débiter des équarris.

Scie à ruban
Scie munie d’une bande d’acier flexible dotée de dents d’un ou deux côtés.

Scie à lames multiples
Scie comportant plusieurs lames pour faire des coupes parallèles.

Scie circulaire
Scie ronde munie de dents sur la périphérie.

Scie de tête
Scie utilisée comme machine de tête dans une scierie pour couper les grumes équarris.

Scié(e) sur dosse
Coupe du bois où les cernes forment un angle compris entre 30 et 60 degrés avec la surface de la pièce.

Scié(e) sur quartier
Coupe du bois où les cernes forment un angle compris entre 45 et 90 degrés avec la surface de la pièce.

Scié(e) sur rayon
(voir Scié(e) sur quartier)

Séché
Bois vert, séché à l’air ou par un procédé mécanique pour enlever l’humidité et améliorer la solidité.

Séchoir
Enceinte à débit, température et hygrométrie contrôlés pour le séchage des produits du bois.

Solin en Z
Solin métallique en forme de Z placé entre des panneaux de revêtement extérieur en contreplaqué pour éviter l’infiltration d’eau.

Solive d’enchevêtrure
Poutre supportant l’extrémité d’une rive d’ossature de plancher.

Sous-rendement
Manque de volume en inventaire, la quantité fabriquée ou vendue est inférieure à la quantité produite compte tenu du volume de matière première.

Stratifié
Matériau obtenu par collage de deux ou plusieurs éléments.

Sylviculture
Science de la gestion forestière.

Table de triage
Collecteur à bande ou à chaîne amenant le bois débité à un endroit où il est classé suivant certains critères.

Tableau
Parties verticales d’une ouverture, dont la profondeur correspond à l’épaisseur du mur

Tablier
Ensemble des lames de bois, métalliques ou en PVC composant un volet et assemblés entre elles.

Tapée
Pièce de bois, pvc ou alu rapportée sur le dormant pour compenser l’épaisseur de la cloison murale.

Tapée persienne
Pièce de bois, pvc ou alu rapportée sur le dormant pour y fixer des persiennes.

Tirant
En charpente, il joue le rôle d’un entrait et peut être en bois ou métallique

Tirefond
Organes d’assemblage utilisés en construction à ossature bois.
Ce sont de grosses vis à bois de diamètre 8 à 14 mm, à tête hexagonale.
Les tirefonds doivent être mis en place avec un pré-perçage.

Tournisse
Pièce de bois verticale reliant la guette ou une écharpe à une traverse

Tonnelle
Axe ou arbre supportant des outils coupants qui tournent ou ont un mouvement en vrille.

Traverse
Pièce de bois généralement horizontale fixée entre deux montants

Trait de scie
Passage que fait la scie en coupant le bois.

Trémie
Ouverture carrée ou rectangulaire pratiquée dans une charpente ou un plancher pour laisser le passage à un tuyau, aux boisseaux d’un conduit de fumée ou à un escalier.

Vêture
Ensemble des matériaux assurant la protection et l’habillage d’une façade

Vitrage SP10, 44² :
SP = Spécial Protection – 10 = l’épaisseur du vitrage. Cette mention indique le degré de sécurité d’un vitrage : (vitrage Stadip 33/2 ; Stadip 44/2 ou SP10 par exemple) pour les vitrages retardataire d’effraction.

Voile travaillant
Panneau assurant le contreventement d’un ouvrage.

Voliges
Terme de charpente. La volige est une planche de bois rectangulaire et de faible épaisseur qui, fixée à côté d’autres sur les chevrons, est destinée supporter les matériaux de couverture de toiture tels qu’ardoises, tuiles. Sert également de contreventement.