Choisir un isolant

Isoler est devenu la préoccupation légitime de tous les constructeurs et rénovateurs de maisons. Des critères aussi importants que l’environnement (matières premières renouvelables, consommation d’énergie, etc), et la santé (allergies, troubles respiratoires, cancers, ...) étaient souvent relégués au second plan, voire tout à fait ignorés. Au sein de Bois du Poitou-Chaigneau c’est l’ensemble de ces critères qui sont analysés avec vous par nos techniciens pour vous aider à choisir la meilleure solution d’isolation.

Caractéristiques principales

Un isolant thermique est un matériau doté d’une faible conductivité de chaleur sur une surface et un temps donnés. Bien posé il permet de préserver le logement des transferts de chaleur, vers l’intérieur et l’extérieur.

  • L’air est le meilleur isolant !
    Un matériau est isolant lorsque sa conductivité thermique ne dépasse pas un certain seuil. Pour cela il doit enfermer le maximum d’air, car c’est le meilleur isolant qui soit !
    S’il est sec et inerte c’est l’élément qui freine le plus les échanges entre l’intérieur et l’extérieur (Le bois par exemple).
  • La conductivité thermique
    Le coefficient de conductivité thermique traduit la capacité d’un matériau à transmettre la chaleur.
    Pour information, la conductivité d’un matériau est calculée en Watts par mètres par Kelvin (W/mK).
    Plus la conductivité est élevée moins le matériau est isolant.
  • La résistance thermique
    Elle traduit la capacité d’un matériau à résister aux déperditions d’énergie. Deux données influent sur la résistance thermique : l’épaisseur et la conductivité thermique. La résistance thermique R est exprimée en m².K/W sur les emballages des produits.
    Ainsi, un matériau est considéré comme isolant si sa conductivité est inférieure à 0,065 W/mK et sa résistance thermique est au moins égale à 0,5 m² K/W.
  • Les certifications
    En plus du marquage CE (Communauté européenne), la certification ACERMI impose de déclarer à propos du produit isolant : la résistance thermique, la conductivité thermique, la résistance à l’eau, la résistance mécanique et parfois la résistance au feu.

Huit critères principaux à prendre en compte

Bois du Poitou vous propose de retenir 8 critères principaux pour choisir votre solution d’isolation.

  • L’inertie du matériau et donc sa capacité à stocker de l’énergie pour la stocker dans la journée et la retransmettre plus tard avec un certain déphasage dans le temps.
  • La résistance au feu, aux insectes, à l’humidité.
  • La perméabilité à la vapeur d’eau.
  • La tenue dans le temps c’est à dire la conservation de qualités isolantes, absence de tassement, comportement aux différences de température
  • L’impact sur la qualité de l’air, c’est à dire absence d’émanations toxiques liées au matériau lui même, aux adjuvants de fabrication ou de pose, pendant toute la vie du matériau.
  • La facilité de mise en oeuvre. De la qualité de la pose, dépend beaucoup la performance globale de l’isolation et son prix.
  • L’énergie grise c’est à dire l’énergie nécessaire à sa fabrication, son transport et sa mise en oeuvre.
  • La capacité de recyclage.

Isolations des fenêtres

La qualité isolante d’une fenêtre dépend du vitrage, de la menuiserie et de sa pose bien sûr.
Trois types de matériaux sont utilisés pour les dormants et les ouvrants : le bois, le PVC ou l’aluminium.
Les fenêtres se déclinent en double vitrage et maintenant en triple vitrage.

Isolation des murs par l’intérieur

C’est la solution la plus simple et la plus courante pour isoler ses murs. L’aspect extérieur n’est pas modifié mais impose de travailler à l’intérieur de la maison ce qui réduit un peu la surface habitable. L’ajout d’épaisseur doit tenir compte de l’ouverture des fenêtres, des prises et autres canalisations. L’isolant est fixé mécaniquement au mur ou collé, avant d’être recouvert par une contre-cloison en plaque de plâtre par exemple. La technique présente des avantages esthétiques. Elle permet de dissimuler câbles, prises et tuyaux et de pallier aux éventuels irrégularités des murs.

Isolation des murs par l’extérieur

Cette technique permet d’épargner l’intérieur de la maison et se montre plus efficace contre les ponts thermiques entre la structure et les planchers de la maison.
Elle nécessite cependant d’effectuer une déclaration préalable auprès de sa mairie ou même l’obtention éventuelle d’un permis de construire. Elle est par ailleurs plus coûteuse que l’isolation par l’intérieur.

Isolation des combles

Ils sont situés sous les toitures et ne sont pas habitables. Comme ils ne sont pas chauffés il faut les isoler du reste de la maison.
Le matériau isolant peut être posé sur le plancher (isolant à dérouler ou à pulser).
Il peut également être disposé sous la charpente, entre les solives (isolant en panneaux ou rouleaux).

Isolation des combles habitables

Pour les isoler il faut poser le matériau isolant sous les rampants (toit) en ménageant une lame d’air avec la couverture.
Il est possible d’isoler les combles habitables par l’extérieur, sur la toiture. Une technique intéressante applicable en neuf ou en rénovation totale qui nécessite un respect des règles de ventilation.

Isolations des sols

L’isolation des planchers peut être réalisée de diverses façons en fonction de leur constitution. L’isolant, plaques de polystyrène par exemple, est posé à même le sol et recouvert de la dalle béton ou d’une chape (solution plancher chauffant).